Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

# ORIGINES

27 Juin 2012 , Rédigé par Yay' Publié dans #Ma vie mon oeuvre

# ORIGINES

Il y a quelques temps, j'ai eu l'occasion de suivre une formation « Gestion des conflits » qui, pendant une journée s'est concentrée sur le thème « Gestion du stress » avec une sophrologue. Quelle découverte la sophrologie ! Arriver à se plonger dans le plaisir du quasi sommeil, sur une chaise, dans une pièce avec des personnes quasi inconnues quelques heures plus tôt...

Bref, l'un des enseignements de cette intervenante, presque un ordre intime, c'était « Pensez à VOUS ». Elle nous a donc fait signer un engagement, à la fin du stage. Un contrat moral passé avec soi-même pour penser à soi, s'occuper de soi, se faire plaisir. Ca pouvait être aller se faire masser, s'investir dans une association ou juste accepter de s'asseoir une heure dans le week-end pour bouquiner plutôt que de lancer la 3ème lessive d'affilée.

Mon engagement, c'était sortir mon appareil photo plus souvent de son sac. La photo a toujours été un plaisir pour moi, du moins, depuis que j'ai un appareil. Mon premier remonte à ma communion. Hier donc. Oui admettons... avant-hier.

J'ai réussi à respecter mon contrat moral passé avec moi-même et à sortir l'appareil, à faire des photos. Fierté.

Mais frustration aussi ! Ces photos, elles sont prises, certaines sont pas mal mais je ne les partage pas, je n'ai pas l'occasion de dire : « Tiens regarde comme elle était belle ma rose l'autre jour. Et mes enfants ! Et là, c'est rigolo cette collection de pieds non ? »

Alors mon plaisir de la photo, j'espère le coupler ici avec mon besoin d'écrire. Celui-là est encore plus ancien que la photo. De mémoire de moi-même, j'ai toujours lu. Je dois même pouvoir retrouver des photos où je suis encore bébé et j'ai un livre entre les mains. Peut-être que je le tiens à l'envers mais c'était sûrement pour faire rire mes parents.

J'ai des souvenirs de soirées sous mes draps avec une lumière que j'espérais discrète pour dépasser l'heure officielle où une enfant de mon âge devait dormir. J'ai le souvenir très net de mon premier coup de cœur littéraire, c'était Premier de Cordée de Roger Frison-Roche. La montagne, en particulier les Alpes et dans des endroits où, avec ma famille, nous avions posé les pieds pendant nos vacances d'été, c'était fabuleux, je me projetais littéralement dans ces lieux, sur ce glacier, dans ce village, dans ces chemins escarpés à travers bois. Il fallait lire le premier chapitre pour la semaine suivante, j'avais tout avalé en 2 ou 3 soirées.

Ont suivi les Zola, à commencer par Le Bonheur des Dames. Imposé par la prof de français et que je relis encore une fois par an tellement j'aime cette atmosphère. J'aimerais porter ces grandes robes (en vrai je n'aimerais pas, je suis sûre qu'on n'est pas confortable dans tellement de tissu), les faire froufrouter dans les parcs, une ombrelle au-dessus de la tête. Zola, j'ai maintenant l'entière collection, cadeau de l'Homme pour mon premier congé maternité. J'ai tout lu, j'ai aussi relu mes préférés et je n'ai pas fini d'user les pages.

Partager cet article

Commenter cet article