Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

# LETTRE AU LIVREUR

29 Décembre 2012 , Rédigé par Yay' Publié dans #ma vie mon oeuvre

# LETTRE AU LIVREUR

Cher Monsieur le Livreur,

Il me faut souligner votre conscience professionnelle consistant à livrer A TOUT PRIX le colis en ce samedi matin. "A tout prix" car votre conscience professionnelle s'apparentait quelque peu à de l'acharnement. Arriver à faire sonner le téléphone 3 fois en laissant un message "J'ai un colis pour vous mais vous devez être absents" entre 8h32 et 8h34 était pro.

Appuyer ensuite 4 fois sur la sonnette et tambouriner bien bien fort à la porte entre 8h34 et 8h36 était légèrement exagéré.

D'autant plus exagéré que le colis en question précisait : "Si absent : BAL" (que je traduis par Boîte Aux Lettres) Et une boîte aux lettres, j'en ai une.

Avant 8h32, j'étais dans mon lit, tout comme Petit Homme, fatigué par des couchers tardifs avec les fêtes de Noël et comme Pimprenelle, fatiguée elle par des attaques de microbes lui accordant coup sur coup une otite puis une gastro.

Nous avions plus besoin de repos que du contenu du colis, mais vous teniez visiblement à ce qu'il m'arrive en mains propres. Vos propos "Vous dormiez ? Je suis méchant hein ?!" avaient le ton de votre jubilation.

Depuis, je cherche ce qui a pu me valoir ce réveil en tambour et trompettes.

J'imagine que la vue de notre voiture familiale a réveillé chez vous le souvenir de ce Noël tout récent qui ne vous a valu que récriminations. Vos enfants vous harcelaient depuis cet été pour que vous acceptiez de vous déguiser en Père Noël ; depuis cet été car ils tenaient à ce que vous vous fassiez pousser la barbe pour que ça fasse plus vrai. "Allez papa, Kevin et Jason croient encore au Père Noël mais c'est peut-être la dernière année, tu peux bien le faire, une fois, juste une fois !!"

Vous avez supporté les semaines de canicule avec ces longs poils qui vous démangeaient les joues. Vous avez fait vos sorties en ski de fond avec cette barbe qui accrochaient toutes les gouttelettes se transformant en cristaux de glace, glace redevenant eau dès que vous retourniez dans votre voiture chauffée, trempant votre pantalon et par extension le siège de votre voiture. Depuis, ça laisse une auréole, Jason raconte à tout le monde que vous avez fait pipi.

Bref le jour de Noël, malgré le déguisement qui vous a coûté un bras et cette barbe vraie de vraie, Kevin vous a reconnu, votre fille vous a terriblement voulu, l'ambiance était pourrie autour de la table. Depuis, vous en voulez à toutes les familles avec jeunes enfants.

A moins que ce soit le cadeau de Noël qui vous rende mauvais. Vos enfants avaient les yeux pétillants quand votre chère et tendre épouse a ouvert la petite enveloppe contenant leur cadeau : une croisière de 15 jours pour vous deux... Gisèle en rêvait depuis longtemps. Vos enfants ont pensé que votre prochaine disponibilité était le bon moment pour que vous partiez ensemble. Ca vous occuperait. Ils ont dû oublier que vous aviez le mal de mer sur un étang. Alors sur l'océan... En plus pour aller vers l'Afrique, pfouah !

Sinon, c'est peut-être un pari avec un collègue : un samedi, banco à celui qui s'approche le plus des 100% de remise en mains propres, signatures sur le fichier à l'appui ! Résultat à midi, celui qui a perdu paie sa tournée !

Ou alors peut-être en voulez-vous à votre patron qui vous a imposé cette tournée chez les particuliers, loin de votre point de départ, alors que normalement, vous faites les sociétés en milieu urbain. "Les ploucs vont payer !" avez-vous pensé en démarrant votre camion ce matin, plus tôt que d'habitude en plus.

Ou enfin c'est le fait que ce samedi à midi, vous êtes à la retraite. Alors le règlement intérieur de votre société, votre conscience professionnelle, vous avez mis tout ça dans la poche, un mouchoir par-desssus et vous avez passé la matinée à faire tout ce que vous vous êtes retenu de faire pendant votre carrière. Réveiller une famille entière, conduire à vous en faire flasher par tous les radars, klaxonner tous les conducteurs se trouvant 2km/h en-dessous de la vitesse autorisée en leur collant le pare-choc, répondre exactement ce qui vous passe par la tête quand on vous ouvre la porte. Ainsi, la victime après moi qui vous demandera de sa petite voix : "Oooooh, mais qu'est-ce que vous m'amenez de beau ??", vous répliquerez "Un bon pour un lifting complet ma p'tite dame, ça vous f'ra pas d'mal !"

Finalement, je l'ai échappé belle. Vous avez été presque gentil avec moi.

Partager cet article

Commenter cet article